Menu du bas

Financement du futur aréna régional de Mont-Joli par la MRC de La Mitis
Le 11 avril 2018

Puisée à même les nouveaux revenus des projets éoliens, la MRC de La Mitis investit 800 000 $ pour le financement d'un projet d'infrastructure de loisirs, l'aréna régional de Mont-Joli.

Le protocole d'entente qui sera signé à la suite de l'acceptation officielle du Conseil des maires prévoit que la somme de 800 000 $ sera versée sur 20 ans, à la hauteur de 40 000 $ par année. Il prévoit également différentes clauses qui assurent une vocation mitissienne à l'équipement supralocal, une mission incluant des valeurs familiales et inclusives et une place aux différents regroupements d'utilisateurs pour qu'ils soient entendus dans leurs besoins et leurs réalités.

«Nous reconnaissons l'importance d'avoir de bonnes infrastructures récréatives qui favorisent l'adoption d'un mode de vie sain, l'inclusion et la création d'endroits où il fait bon vivre», a déclaré le préfet, monsieur Bruno Paradis. «Grâce à ce financement, la Ville de Mont-Joli offrir une nouvelle infrastructure plus performante et plus adéquate. Ainsi on améliore la qualité de vie des mitissiens et de leurs invités, on favorise l'essor sportif du territoire et augmente les retombées économiques avec la venue de nouveaux événements, comme la tenu de tournois de hockey régionaux.»

«Cet investissement majeur dans un projet d'une telle ampleur accroit le pouvoir d'attractivité de l'ensemble de La Mitis. Sans compter que l’accès à une infrastructure de qualité représente, pour les 16 municipalités de notre MRC, un atout majeur parce qu'il participe à la vitalité et à l’essor de nos communautés tant sur les plans sportifs, culturels que communautaire. En clair, il vient appuyer nos efforts collectifs pour maintenir et attirer de nouvelles familles», a affirmé le directeur général, Marcel Moreau.

 

Le ministère et la MRC, toujours unis pour la culture mitissienne
Le 7 février 2018

022La MRC de La Mitis annonce la signature de sa cinquième entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications (MCC), entente de 90 000 $ répartie sur trois ans.

Accordée en vertu du programme Aide aux initiatives de partenariat du ministère, l’entente porte sur un plan d’action qui sera réalisé par la MRC de La Mitis entre 2018 et 2020. Son enveloppe totale inclut une contribution financière en parts égales de 45 000 $ accordé par les deux partenaires. « Depuis leur création, les ententes de développement culturel permettent de faire de la culture un moteur de développement social et économique. Elles sont devenues des outils puissants pour faire valoir et rayonner le caractère propre de chaque région.» Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

Les axes d'intervention et des objectifs de la politique culturelle de la MRC de La Mitis tels que la valorisation des arts, de la littérature et du patrimoine, leur accessibilité dans le quotidien de la population et la valorisation de l'identité guide les actions en matière de culture de la MRC. «L'approche de cette entente est nouvelle pour la MRC, précise le préfet, monsieur Bruno Paradis. On mise sur un projet principal qui s'articulera autour d'un spectacle sur La Mitis et qui se subdivise en plusieurs actions complémentaires. Il saura mettre en valeur différents aspects du territoire, pas seulement la culture et, de manière directe ou indirecte, saura toucher une majorité de la population.»

Bilan plus que positif

Entre 2008 et 2017, le ministère de la Culture et des Communications et la MRC ont contribué ensemble à la hauteur de 648 000$ dans le cadre de ces ententes. «Chaque dollar investi en culture génère des retombées de sept dollars, selon différentes statistiques nationales. Au cours de nos trois premières ententes, nous avons été en mesure de calculer des retombées plus importantes, soit un rendement de 11$ pour un. Nous pouvons donc affirmer que les ententes ont eu des retombées de plus de 7 000 000$, sans compter tous les autres investissements que la MRC a faits en culture», tient à souligner monsieur Bruno Paradis.

Différents projets ont été réalisés grâce aux ententes tels que la mise en place d'espaces d'expositions dans les bureaux de la MRC, l'offre de cours de guitare, de photographie, de peinture et autres en collaboration avec les municipalités volontaires et le financement de projets du milieu par le Fonds culturel mitissien. Les trois dernières années ont permis de travailler sur des projets de mise en valeur du patrimoine bâti par des services-conseils aux propriétaires et la préparation de guides éducatifs dans chaque municipalité qui seront diffusés à l'automne 2018; la mise en valeur de la culture de nos milieux par l'art numérique et la valorisation de la littérature par des animations littéraires dans les bibliothèques et le projet Jeunes conteurs.

Le portrait culturel a permis aux membres de la Commission culturelle de La Mitis, représentants des secteurs culturels et géographiques de La Mitis, d'identifier les projets réalisés. La conseillère au développement culturel, Madame Nadia Fillion : «Je suis vraiment fière de ce qui a été accompli durant toutes ces années. Nous avons pu couvrir toutes les disciplines culturelles et approcher plusieurs clientèles. Toujours, nous avons eu en tête de faire avancer la culture, d'aider les municipalités et d'explorer de nouvelles avenues, et ce, de façon complémentaire à ce qui se fait sur le territoire. »

 

Remise de la médaille du Gouverneur Général à un pompier

Le 19 février 2018

Une médaille a été décernée à un pompier de la MRC de La Mitis, monsieur Mario Charrette, pour services rendus. Cette remise officielle de la Médaille du Gouverneur général du Canada a eu lieu mercredi 7 mars dernier.

Monsieur Mario Charette a atteint 20 ans de services comme pompier pendant son passage au sein de l'équipe de la MRC de La Mitis. Pour souligner cet accomplissement, le préfet et le directeur par intérim de la sécurité incendie et civile, messieurs Bruno Paradis et Bruno Lévesque, lui ont rendu hommage avec la participation de l'ensemble des mairesses et des maires du territoire lors d'un événement, au nom de Son Excellence, la très honorable Julie Payette.

Comme le souligne monsieur Paradis, «Notre organisation, les municipalités du territoire et le milieu ont pu bénéficier de l'expertise et des compétences de monsieur Charette. Nous avons la chance de vivre avec lui un moment aussi important que cette remise de médaille. Elle souligne 20 de services et, surtout, le dévouement de cette personne qui n'hésite pas à mettre sa vie au service de ses concitoyens lors de situations périlleuses. Personnellement je me sens privilégié d’avoir l’honneur de remettre une médaille représentant 20 ans au service d’autrui.»

En 2016, monsieur Charette quitte son poste à Val-d’Or pour venir travailler à la MRC, à titre de chef à la formation, avant d’accepter les responsabilités de superviseur des mesures d’urgence pour la Canadian Royalties à Nunavick Nickel. Durant son séjour mitissien, il a contribué à l'avancée de la formation comme la participation à la formation et à la diplomation d’une cohorte de nouveaux pompiers; au soutien des différents services incendie du territoire, tant au niveau opérationnel que du soutien technique; l'organisation et la présentation de différentes activités touchant la sécurité incendie, comme la journée Pompière d’un jour et le 6e symposium de formation en sécurité incendie Région Est-du-Québec.

À propos des médailles
La médaille de pompier pour services distingués fait partie du Régime canadien de distinctions honorifiques et relève du Bureau du Gouverneur général du Canada. Les pompiers ayant cumulé 20 ans de service, dont au moins 10 dans des fonctions comportant des risques, y sont admissibles.

 

Plus de 100 000 $ pour charmer les touristes
Le 18 janvier 2018

Afin de mettre en œuvre la stratégie marketing nécessaire au positionnement touristique du territoire mitissien, le Conseil de mairies de la MRC de La Mitis a voté un budget de 105 000 $ sur trois ans.

Cet investissement se répartit avec 50 000 $ en 2018, doublé par le milieu, 30 000 $ pour l'an 2 et 25 000 $ pour la dernière année. C'est la firme Oasis Communications, ayant élaborée la stratégie marketing, qui la mettra en œuvre sous la supervision de madame Brigitte Robinet, conseillère au développement touristique de la MRC.

Identifié comme une priorité par Tourisme Mitis et le Comité consultatif en tourisme de la MRC, cette stratégie s'inscrit dans une démarche logique mitissienne, suite à l'ouverture d'un poste en tourisme à la MRC de La Mitis. « Les intervenants touristiques avaient besoin d'un signal fort provenant de notre organisation, un signal démontrant notre volonté d'investir en tourisme. C'est fait! Maintenant, la réussite du projet repose sur ces mêmes intervenants qui doivent s'impliquer directement dans les différentes actions prévues et dans une partie du financement » souligne le préfet, Monsieur Bruno Paradis.

Madame Robinet complète en disant qu'« avec cette stratégie qui vise à s'assumer en tant que destination, et non un passage nécessaire, les actions qui y sont proposées nous obligent à sortir de notre zone de confort. Promouvoir avec l'aide de nouvelles façons de faire et de nouveaux outils, c'est ce qu'il y a sur la table pour le milieu touristique. »

La présentation de cette stratégie marketing, prévue dans les prochains mois, aura lieu lors d'une rencontre spéciale à la quelle seront conviés tous les intervenants touristiques.

 

L'érosion des berges : nouvelle réglementation
Le 14 février 2018

IMG 3603

La MRC de La Mitis se conforme à la demande du gouvernement du Québec pour la modification de la réglementation des zones d'érosion côtière.

Les nouvelles réglementations amènent des modulations sur la cartographie et sur le cadre normatif. Ces modulations assouplissent ou restreignent les normes qui étaient en vigueur. «Par exemple, la cartographie de la zone du littoral voit ses marges adaptées en fonction du taux réel de recul de la côte mesuré et non plus seulement sur une marge de 30 mètres appliquée sur l'ensemble du territoire», explique monsieur Paul Gingras, aménagiste.

Les impacts les plus importants pour le milieu touchent les constructions, les reconstructions et les agrandissements qui sont régis par le cadre normatif, tels que les résidences et les ouvrages de stabilisation. «En ce qui concerne les ouvrages de stabilisation individuels, comme les murs de protection, rares sont ceux qui seront admissibles. En fait, ce sont plutôt ceux de type collectif qui seront privilégiés, selon une perspective globale et une vision à long terme, précise monsieur Gingras. De plus, une municipalité concernée devra veiller à l'étude technique de l'ouvrage, à sa réalisation et à son entretien; ce qui représente une implication importante pour les municipalités côtières».

«Tous les membres du Conseil des maires sont sensibles à ce qui vit les municipalités et la population touchées par cette situation, souligne le préfet, monsieur Bruno Paradis. Bien entendu, la MRC les accompagnera dans leurs démarches grâce à notre personnel pour du soutien technique et de l'accompagnement dans la recherche de financement ainsi que par des appuis politiques. D'ailleurs, une résolution de demande de soutien financier du gouvernement pour des travaux visant à régler certains problèmes d'érosion et de submersion de notre littoral a été prise».

Afin d'élaborer et de mettre en œuvre le plan de gestion côtier ainsi que de traiter de sujets communs concernant les rives et le littoral du fleuve Saint-Laurent, un comité consultatif côtier a été mis en place. Composé d'élus, de spécialistes, de membres du personnel de la MRC et coordonné par l'aménagiste, ce comité permettra d'identifier les types d'interventions à privilégier et les zones côtières prioritaires.

 


Résultats de recherche d'images pour « facebook png »
MRC de La Mitis
Développement
Facebook
Sécurité incendie et civile

 ImageExpo


MatriceGraph


IciRecycle.jpg